Le guide de votre bien-être à domicile

Luminothérapie

Actualités

Les astuces pour bénéficier de plus de lumière naturelle en hiver

Réarranger votre intérieur
Changer la disposition de votre mobilier en hiver peut vous permettre de maximiser votre exposition au soleil.
Vous pouvez commencer par orienter vos fauteuils, chaises et canapés face aux fenêtres pour bénéficier de la lumière du soleil (même si celle-ci est faible). En été, vous pouvez inverser cet ameublement pour ne pas être éblouis. Si votre salon est orienté est, ouest ou sud, vous devriez être en mesure de pouvoir apercevoir un peu le soleil durant la journée en hiver (en fonction de la disposition des maisons et immeubles voisins).
Une astuce simple consiste également à « suivre le soleil ». Déplacez-vous dans votre intérieur au cours de la journée : prenez votre petit déjeuner dans le salon s’il s’agit de la pièce la plus ensoleillée le matin et votre goûter dans la cuisine par exemple. Suivre le soleil durant la journée peut sérieusement maximiser votre apport en vitamine D et vous éviter des carences.

Miser sur les miroirs
Après avoir optimisé vos pièces à vivre en fonction du soleil, vous pouvez passer à l’étape suivante : éclairer réellement votre logement grâce à la décoration intérieure.
L’astuce la plus simple et la plus efficace consiste à modifier l’emplacement de vos miroirs. En les installant sur le mur opposé à de grandes fenêtres, la lumière du soleil, renvoyée par les miroirs, se diffusera dans votre espace. Cette astuce donnera à la fois plus de luminosité à votre logement mais donnera également l’illusion qu’il est…plus grand !
Vous pouvez également ajouter des objets design en métal dans vos pièces à vivre. Plus il y a de surfaces dans lesquelles la lumière peut se refléter, plus vous aurez de chances d’augmenter la luminosité de vos espaces ! Cela ajoutera également une touche décorative et des ornements poétiques, très en vogue en ce moment dans les magazines de décoration : un vase doré sur votre table, des bougies argentées sur votre cheminée, des meubles couleur bronze, des stickers muraux brillants…

Faire le grand ménage
Posséder de nombreuses fenêtres est un avantage considérable dans un logement, à condition que ces dernières soient propres et laissent filtrer un maximum de lumière. La plupart d’entre nous nettoient leurs fenêtres trop rarement, considérant cette tâche comme trop ingrate et inutile. Et à qui pourrait-on en vouloir pour cela ? C’est humain. Toutefois il s’agit d’une erreur à ne pas commettre en hiver lorsque votre préoccupation est d’obtenir un maximum de lumière chez vous. Nettoyez donc vos fenêtres et n’oubliez pas vos miroirs : nous avons vu le rôle important qu’ils pouvaient jouer lors des saisons froides. Allez, courage !

Ne pas oublier les couleurs
Avoir des pièces à vivre lumineuses et aérées est important mais cela se révélera rapidement ennuyeux si vous n’apportez pas votre touche personnelle. N’hésitez donc pas à ajouter un peu de couleur : un tableau au mur, une tapisserie sur votre fauteuil, des bibelots sur vos étagères, des stickers muraux, un papier peint créatif…Vous pouvez également ajouter un joli tapis mais faites attention : trop de décoration peut rendre votre intérieur kitsch et un peu ringard. Tout est question d’équilibre. Pour vous sentir à l’aise chez vous et pour apporter de la vie même en hiver, n’hésitez pas également à investir dans des plantes et des bouquets. Une composition florale apporte en effet de la fraîcheur et de la couleur à n’importe quelle pièce. Sans compter les bienfaits des fleurs pour combattre la déprime hivernale !

4 bonnes raisons de s’exposer à la lumière naturelle

Pour le sommeil et le réveil
Notre horloge interne, logée en plein centre de notre cerveau, est formée de 20 000 neurones. Elle permet de gérer certaines fonctions vitales sur une période d’environ 24 heures ; il s’agit du rythme circadien. Cette horloge biologique gère le cycle éveil/sommeil, la température du corps, le rythme cardiaque, la sécrétion d’hormones, etc. Pour fonctionner, elle se sert de paramètres comme l’alimentation, l’exercice, la température et surtout la lumière. Dérégler son horloge biologique peut s’avérer dangereux, tant dans les troubles du sommeil, que la vigilance, la mémoire, les problèmes vasculaires et même la dépression…
Et si « vous êtes fatigué(e) d’avoir trop dormi », sachez qu’il s’agit aussi d’un dérèglement de votre horloge. Si vous décalez trop l’heure du réveil le week-end par exemple, vous déréglez également votre sécrétion de cortisol, hormone augmentant le taux de glycémie dans le sang, régulant le métabolisme des graisses, protéines et glucides et qui contrôle le cycle circadien. Et comme aujourd’hui nous savons que voir la lumière du jour au réveil active la sécrétion de cortisol

Pour faire le plein de vitamine D
Cette vitamine D émane principalement des rayons du soleil. L’exposition aux UVB permet de synthétiser celle-ci afin qu’elle fixe le calcium et le phosphore sur nos os. Croissance chez les enfants, prévention du rachitisme et de l’ostéoporose chez les adultes… Il s’agit d’une vitamine liposoluble. S’exposer l’été, pour ceux qui le peuvent, suffit souvent à engranger assez de vitamine D pour le reste de l’année, mais nos modes de vie actuels font que nous ne tirons plus assez de ces avantages physiologiques. Nous ne vivons plus assez dehors, sous la lumière naturelle, d’où la nécessité parfois de prendre de la vitamine D par d’autres moyens préconisés par les médecins, ce qui est très dommage, voire dommageable.

Pour éviter la dépression
Déjà pensez à une chose simple : ouvrez vos volets et vos rideaux afin de tirer le meilleur parti de la lumière naturelle qui entre dans votre chambre. Cette lumière est bénéfique encore plus en hiver, où le manque de clarté naturelle joue énormément sur le moral. La luminothérapie pourrait aider 50 % des personnes souffrant de dépression saisonnière. La lumière naturelle aide en effet le corps à se réveiller le matin et permet de réduire la quantité de la mélatonine qui nous maintient endormi.

Pour le bien-être au travail
Oui, la lumière naturelle est même reconnue par le Code du Travail qui spécifie que « L’éclairage doit être conçu et réalisé de manière à éviter la fatigue visuelle, ainsi que les affections de la vue qui en résultent… ». Ce sujet fera d’ailleurs l’objet sur notre blog d’un post très précis bientôt. En attendant, une évidence est que, lorsque la lumière naturelle manque (locaux sombres et sans fenêtres), un éclairage particulier peut remettre les « travailleurs à l’heure », pour un respect global de leur santé, de leur bien-être, et aussi de leur productivité. C’est d’ailleurs un cas d’école pour les membres de la station scientifique polaire internationale Concordia, qui, en dépit de lumière naturelle solaire, sont éclairés par une lumière artificielle particulière (bleutée, mais qui apparaît visuellement blanche). L’étude a été dirigée par Claude Gronfier de l’Inserm (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale).

De la luminothérapie au quotidien pour en finir avec la dépression

La luminothérapie consiste à s’exposer le plus régulièrement possible (quotidiennement dans la mesure du possible et durant trente minutes ou à défaut avec une périodicité de plusieurs séances hebdomadaires) à une lumière blanche synthétique dite à large spectre et imitant celle du soleil. Son utilisation la plus connue est le traitement efficace de la dépression saisonnière (Seasonal Affective Disorder ou SAD qui touche surtout les populations de l’hémisphère nord avec une réduction notable de la durée de la journée qui entraîne un dérèglement de horloge interne et des rythmes cicardiens qu’il est nécessaire de resynchroniser pour pallier à la rareté de la lumière naturelle). Il faut néanmoins l’emploi d’une lampe spéciale (dont l’intensité est de 10 000 Lux au grand maximum) avec la fréquence d’exposition évoquée plus haut à respecter pour que la luminothérapie agisse l’efficience la plus grande. Une équipe canadienne du Centre des sciences de la santé Sunnybrook (Toronto) vient de prouver que la luminothérapie prévaut aussi pour toutes les dépressions et tout particulièrement dans le traitement de la dépression chronique.

Les chercheurs canadiens ont divisés 122 patients diagnostiqués dépressifs en 4 groupes distincts. Le premier a eu un traitement à un antidépresseur très courant : la fluoxétine (plus connue sous le nom de Prozac). Le deuxième groupe a été le mieux loti avec une exposition de 30 minutes quotidiennes, dès le réveil, au moyen d’un traitement reposant de luminothérapie. Le troisième groupe a bénéficié d’une combinaison des deux traitements et le dernier n’a reçu que des placebos. Les résultats, arrêtés aux termes de huit semaines complètes, sont très nets et permettent un balisage aisé de ce qui est le plus favorable : la fluoxétine a eu des effets peu porteurs (1 personne traitée sur 5 en rémission). La luminothérapie affiche un score bien plus élevé avec 43,8 % des patients traités en rémission. La combinaison de la luminothérapie et la fluoxétine est l’idéal (58,6 % de rémissions). La luminothérapie est de plus peu coûteuse d’où une démocratisation de son usage amenée à grandir dans un avenir proche. Les scientifiques débordent d’enthousiasme et insistent également sur l’absence d’effets secondaires de cette photothérapie qui est un grand plus.

Avoir une belle peau grâce à la luminothérapie : la lumière sur la technologie Lumie Clear

Le soleil améliore naturellement l’état de la peau et de l’acné. Cette observation a mené la recherche et la société LUMIE à mettre au point un nouvel appareil équipé de LED reproduisant les propriétés bénéfiques de la lumière solaire. La luminothérapie est une nouvelle méthode de traitement prometteuse de l'acné. Aux bonnes fréquences, la lumière bleue permet de calmer l'inflammation responsable de l'acné Propionibacterium acnes, et la lumière rouge permet de cicatriser la peau.L'appareil Lumie Clear permet de traiter l'acné léger à modéré sans les effets secondaires et la contrainte des médicaments et crèmes. La lumière rouge calme l'inflammation et la lumière bleue tue la bactérie de l'acné.

Utilisant la technologie des LED, le LUMIE Clear combine deux types de lumière :
-BLEU (415 nm) – attaque la bactérie Propionibacterium acnes
-ROUGE (660 nm) – calme l’inflammation et favorise la cicatrisation pour lutter durablement contre l’acné.
Le Lumie Clear permet une réduction des boutons de 46% après 4 semaines, et de 80% après 12 semaines de traitement. Après 12 semaines de traitement actif, une amélioration moyenne de 76% des lésions inflammatoires a été observée.
Toutefois, il est conseillé de ne pas utiliser l'appareil quand on suit un traitement à base d'isotrétinoïne ou de rétinoïdes topiques. En effet, ils peuvent provoquer des réactions dermiques à la lumière.Dès que vous utilisez un produit qui est photosensibilisant et que vous voulez utiliser l'appareil Lumie Clear en plus, il faut consulter un dermatologue avant utilisation.

On peut utiliser l'appareil de plusieurs manières. La durée de traitement dépend de la distance de projection de l'appareil Lumie Clear sur la peau :
-15 minutes par jour si contact de l'appareil avec la peau
-30 minutes par jour si l'appareil est à 10 cm de la peau, 1 h par jour si l'appareil est à 20 cm de la peau.
Il est important de porter les lunettes de protection fourni avec l'appareil car les lumières projetées par les diodes peuvent être gênantes.

Dépression : première cause d’entrer en service psychiatrique

Les français sont parmi les personnes les plus dépressives au monde. En 2011, 2 millions de patients adultes ont été placés en hôpital psychiatrique et un tiers pour des raisons de dépression. Les personnes victimes d’un épisode dépressif ont d’abord recours aux soins pour aux différents traitements à la maison. Quand l’état ne s’améliore pas, elles consultent des psychologues libéraux ou bien font une consultation en cabinet des psychiatres.

La maladie psychique la plus répandue
Les femmes sont plus dépressives que les hommes. 66% des patients sont des femmes âgées entre 51 et 55 ans. Les cas ne sont pas les mêmes : 37% souffrent de déprime sévère, 35% pour un trouble moyen et 14% pour une déprime légère. En France, on compte 588 établissements spécialisés pour les dépressifs. La moitié sont des établissements publics avec 75% de lits d’hospitalisation disponibles à temps plein. Les cliniques privées accueillent plus de 45% des patients dépressifs si seulement 17% vont dans les hôpitaux publics.

Plus de dépression en hiver
Le trouble affectif saisonnier peut s’aggraver en dépression si la personne ne prend pas les mesures nécessaires. Si en hiver, l’humeur est beaucoup plus morose qu’en été, c’est parce que le manque de soleil influe sur l’humeur. En effet, la sécrétion des hormones mélatonine et sérotonine dépend de l’exposition au soleil. Avec l’hiver qui s’annonce rude et les déprimes saisonnières, il faut miser sur des accessoires utiles et pratiques comme une lampe luminothérapie qui aide justement à compenser le manque de lumière solaire. Une exposition journalière est idéale pour prévenir une journée morose. Cette technique s’avère efficace pour plus de 85% des patients traités.

Automne : la luminothérapie pour lutter contre la dépression saisonnière

Depuis l’arrivée de l’automne, les journées finissent plus tôt et les personnes les plus sensibles font face à une dépression saisonnière. Pour les aider, le magazine 60 millions de consommateurs revient sur les bienfaits de la luminothérapie pour lutter contre les troubles d’automne.

La luminothérapie

Généralement, la dépression saisonnière s’accompagne de fatigue générale ou d’irritabilité. Pour traiter les victimes de cette affection, la luminothérapie utilise les photons de lampes spéciales. La technique est également utile pour lutter contre les troubles des rythmes circadiens (troubles du sommeil) avec dépression ou non.

Un diagnostic chez le médecin traitant

Avant de faire une séance de luminothérapie, il vaut mieux obtenir l’accord d’un médecin du sommeil et obtenir un diagnostic, éliminer les risques de contre-indications caractéristiques des pathologies des yeux (rétinite pigmentaire ou glaucome), avoir une idée précise du temps d’exposition et du choix du moment adéquat suivant le degré de la maladie.

Le choix de la lampe

En premier lieu, il faut faire la différence entre les lampes de luminothérapie et les simulateurs d’aube qui permettent d’adoucir le réveil et avoir accès à un « éveil naturel » sans autre action thérapeutique. Par contre, la lampe de luminothérapie doit avoir au minimum une puissance située entre 5 000 lux et 10 000 lux, avec une lumière blanche pour plus de résultat. Dans les enseignes de grande distribution, les différents modèles de lampe de luminothérapie sont accessibles entre 150 ¤ et 250 ¤ tandis que les panneaux lumineux de dimensions minimales de 30 cm x 20 cm promettent une meilleure exposition pour ceux qui disposent d’un budget conséquent.

Été pluvieux : égayez vos journées

En ce mois de juillet, la météo prévoit encore des longues journées pluvieuses dans la partie nord de la France. Pour ceux qui ne supportent plus cette grisaille en période de vacances, voici quelques astuces pratiques très efficaces.

Misez sur la luminothérapie
Si le mauvais temps vous déprime, la luminothérapie vous apportera le plus grand bien. En effet, cette technique est utilisée en hiver pour palier le manque de lumière mais les circonstances actuelles le permettent également. En allant dans un centre de luminothérapie ou en utilisant votre propre lampe, vous pourrez profiter aisément de la lumière et votre horloge interne sera régularisée.

Des menus estivaux à la clé
Pour prendre une avance sur les habitudes de l’été, vous pouvez déjà opter pour des plats typiquement estivaux tels les grillades, les barbecues, les poivrons, les salades de concombre, les maïs, les tomates et les carottes, autant d’ingrédients qui apporteront une petite touche de couleur à votre menu. Pour les desserts, misez sur les salades de fruits et les agrumes.

L’air d’été
Dès que le temps vous le permet, ouvrez les portes et les fenêtres pour humer l’air frais. Enfin, quelques gouttes d’huile essentielle d’orange ou de pamplemousse sur le diffuseur apporteront une petite touche d’exotisme l’intérieur.

Enfin, même si le ciel est encore gris, vous êtes libre de vous habiller comme vous le sentez. C’est l’occasion de devancer les autres en sortant déjà vos sandales et autres petites robes d’été. Il ne vous reste plus qu’à tricher un peu pour ne pas attraper un coup de froid : des leggins et bas transparents, une écharpe aux couleurs vives, un gilet et une petite veste seront vos alliés pour lutter contre la grisaille.

La luminothérapie pour traiter les crises cardiaques !

On connait déjà les bienfaits de la luminothérapie sur le traitement de la dépression saisonnière et l’insomnie. Mais des médecins de l’Université du Colorado (Etats-Unis) ont fait une étude qui montrerait de nouveaux bienfaits de cette thérapie : la prévention des crises cardiaques !

C’est en tout cas ce qu’ils démontrent dans l’édition du 15 avril 2012 de la revue américaine Nature. En effet, selon le Dr Tobia Eckle, professeur d’anesthésiologie et de cardiologie à l’Université du Colorado : “Notre étude suggère que la lumière forte, ou même simplement la lumière du jour, pourrait réduire le risque d'avoir une crise cardiaque ou rendrait moins vulnérable à ses conséquences”. Il ajoute par ailleurs : «Pour les patients, cela signifie qu’une bonne exposition à la lumière durant leur hospitalisation pourrait réduire les dommages de la crise cardiaque ».

Où est donc la corrélation entre lumière intense et infarctus ? Les chercheurs montre que ce lien existe grâce au rythme circadien, qui gère l’horloge biologique de l’organisme en termes d’obscurité et lumière : en effet, l’horloge circadienne fonctionne grâce à des protéines que l’on retrouve dans le cerveau et le coeur, entre autres organes. Ces protéines, du nom de “Period 2”, jouent un rôle essentiel pour réduire les lésions dues à une crise cardiaque. Car, lors d’une crise cardiaque, l’oxygène n’atteint pratiquement pas le coeur. Sans oxygène, les cellules meurent, le coeur est endommagé.

L’étude montre que la protéine Period 2 permet à l’organisme d’être plus efficace, et comme la lumière du jour active cette protéine, elle réduit donc les dommages causés par la crise cardiaque. C’est en tout cas ce qui ressort de l’étude faite chez les animaux.

La prochaine étape est maintenant de déterminer dans quelle mesure la luminothérapie pourrait être efficace pour modifier le fonctionnement cardiaque chez l’homme, et s’il sera possible, à terme, de traiter les crises cardiaques chez les patients.

L’aéroport international de Roissy CDG crée un espace dédié à la luminothérapie !

Après la salle de yoga spécialement aménagée dans l’aéroport international de San Francisco en début d’année, un autre aéroport international décide de contribuer au bien-être de ses passagers : il s’agit de l’aéroport international de Roissy CDG qui, par le biais des Aéroports de Paris, pense à ses passagers en aménagement un espace spécialement dédié à la luminothérapie !

Fini les jetlags et le manque de tonus dû au blues hivernal ! Cet espace de luminothérapie, accessible au terminal 2E de l’aéroport, est gratuitement mis à disposition des passagers :pour cela, trois petites cabines équipées de lampes de luminothérapie “Golite Blu” de la marque Phillips ont été installées. Elles sont équipées d’un fauteuil de relaxation en cuir ainsi que d’un écran vidéo diffusant un reportage sur les vertus de la luminothérapie.

Chaque séance est d’une durée de 15 minutes et a été imaginée pour permettre aux voyageurs de lutter contre les effets du décalage horaire et/ou le blues hivernal.

A noter que ces cabines, en plus d’être disponibles gratuitement, sont également accessibles aux personnes à mobilité réduite, une offre bien-être supplémentaire en salle d’embarquement, en partenariat avec Philips. Avis aux amateurs !

Surmonter les effets du passage à l’heure d’hiver par la luminothérapie

Le passage à l’heure d’hiver le 30 octobre dernier nous rappelle que l’on se rapproche à grands pas du froid hivernal et du manque de luminosité naturelle au quotidien !

D’emblée, les gros dormeurs s’enthousiasment de pouvoir dormir une heure de plus. Pour certains professionnels de la santé en revanche, le changement d’heure pourrait être nuisible pour notre santé. Un avis que partage le Professeur Mayer Hillman, chercheur à l’institut britannique Policy Studies Institute de Londres. Il va jusqu’à défendre l’idée de rester à l’heure d’été tout au long de l’année, afin que nous profitons davantage de la lumière du jour. Un éclairage naturel qui devrait nous inciter à nous dépenser physiquement grâce à des activités en extérieur.

Par ailleurs, ce médecin souligne l’importance de la luminosité du soleil pour combler nos besoins en vitamine D, élément essentiel pour fixer le calcium les os de notre squelette. De plus, il n’est pas sans rappeler que la luminosité a une influence importante sur notre bien-être mental afin d’éviter le blues hivernal lié au manque de soleil.

C’est pourquoi il est recommandé de profiter au maximum de chaque journée d’hiver ensoleillée pour des activités en extérieur et profiter de la lumière naturelle. Mais comme le soleil se fera de plus en plus rare dans les semaines et mois à venir, le recours à la luminothérapie est une solution efficace pour traiter la petite déprime saisonnière. En institut ou à domicile grâce à une lampe de luminothérapie qui reproduit les effets d’une luminosité naturelle sur notre corps, des séances quotidiennes de quelques dizaines de minutes par jour devraient compenser le manque de soleil hivernal.

En complément de la luminothérapie, l’utilisation d’un simulateur d’aube est également un procédé intéressant pour reproduire le lever du jour et vous permettre de vous réveiller en douceur, surtout les matins d’hiver où les journées commencent bien souvent avant l’apparition du soleil.