Le guide de votre bien-être à domicile

Luminothérapie

Luminothérapie : quelle lumière utilise-t-on ?

luminothérapie

© Dalaprod - Fotolia.com

Basée sur la lumière, la luminothérapie doit son efficacité à un choix judicieux des couleurs employées. Lumière blanche ou bleue, découvrez celle ci qui vous correspond.
  1. En luminothérapie, un type de lumière blanche ou bleue efficace
  2. Quelle lumière pour quel usage ?

En luminothérapie, un type de lumière blanche ou bleue efficace

En luminothérapie, la lumière utilisée est le spectre lumineux solaire, mais exempte bien sûr des infrarouges et des ultraviolets dont on connaît la nocivité pour la peau, mais surtout pour la cornée. Et le principe de la luminothérapie étant précisément l’exposition des yeux des patients à la lumière artificielle, il est exclu de prendre ce type de risque.

De manière générale, les lampes de luminothérapie diffusent une lumière blanche ou bleue, avec chacune leurs avantages et leurs inconvénients. D’après les études qui ont pu être réalisées dans ce domaine, il semblerait que la lumière bleue soit plus thérapeutique, notamment dans le cas de dépressions assez lourdes. Des tests ont démontré qu’elle agit sur la sécrétion de la mélatonine, par conséquent sur la dépression saisonnière, appelée également dépression hivernale.

Par contre, inconvénient non négligeable, la lumière bleue pourrait provoquer des lésions oculaires, notamment chez les personnes ayant recours longtemps à la luminothérapie.

La lumière blanche, quant à elle, apparaîtrait plus fiable au niveau oculaire.

Quelle lumière pour quel usage ?

Toutefois, lorsque vous faites l’acquisition d’une lampe de luminothérapie, tenez compte de vos propres contraintes ophtalmologiques et n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin.

Le type de lumière pour laquelle vous opterez va dépendre également de l’usage que vous allez faire de votre lampe de luminothérapie et de l’endroit où vous allez l’installer. Vous rechercherez peut-être une luminosité moins vive pour un lampadaire ou une lampe de luminothérapie qui trouvera sa place dans votre salon.

Par contre, si vous utilisez des plafonniers dans une salle de réunion ou dans des bureaux, vous demanderez à la lumière diffusée d’avoir un effet plus dynamisant sur les personnes qui en bénéficieront.

Le type de lumière que vous allez utiliser va dépendre également de ce que vous devez soigner grâce à la luminothérapie. Si vous souhaitez faire quelques séances pour remédier à des maux passagers comme le baby blues, le décalage horaire, la chute de cheveux, vous opterez certainement une lampe de luminothérapie moins onéreuse, puisque son usage est temporaire.

Par contre, un patient souffrant de dépression va avoir besoin d’une lampe de luminothérapie plus sophistiquée avec une lumière plus vive, apte à lui redonner assez rapidement de la vitalité.